Créer un site internet

Analyses de la crise covid depuis 2020.. suivies d'autres considérations

La crise Covid : la science malmenée (1)

Le 27/11/2022

Article du 27 novembre 2022

 

Tout au long de la crise Covid, le Pouvoir a prétendu s’appuyer sur la science pour justifier ses mesures. Ceci suppose que :

  • la science est faite de certitudes définitives alors qu’elle n’est au mieux que des hypothèses vérifiables à l’instant T, mais rapidement dépassées ;
  • le savoir scientifique peut organiser la société indépendamment de considérations politiques, sociales, économiques, morales.

Tous menacés : de quoi la non-réintégration des non-vaccinés est-elle le symptôme ?

Le 20/11/2022

Article du 20 novembre 2020

 

Nous sommes en novembre 2022. Une partie des citoyens français est victime depuis plus d’un an de mesures discriminatoires. J’ai déjà écrit sur le sujet mais j’y reviens car il est un symptôme patent de la crise de notre démocratie, qui n’en est plus vraiment une. Certes ce n’est pas la Corée du Nord, mais cela ne suffit pas à me rassurer.

Dissonnance cognitive et double pensée

Le 13/11/2022

Article du 13 novembre 2022

 

Ma réflexion du jour part de personnes que je peux rencontrer dans mes amis, mes connaissances : celles qui continuent à se faire vacciner contre le Covid, pour la quatrième voire la cinquième fois en un an et demi (c’est là un comportement observable révélateur d’une croyance). Fondamentalement, je m'intéresse à la nature et au poids de nos croyances dans nos comportements, nos décisions. Je vais traiter du Covid pour ma démonstration, parce que c'est la question qui nous amène à devoir actuellement faire des choix, mais je pourrais aussi bien parler des USA et de leur rôle dans la crise ukrainienne, que nous ne voulons pas voir autrement que sous la représentation sociale du « les USA sont les alliés de l’Europe, ils sont là pour nous sauver » alors que l’Histoire récente et les événements actuels regorgent de contre-exemples ? Ce sera peut-être une future livraison, mais des éléments sont déjà présents dans « Nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles » (Paul Valéry).

Faut-il prendre la 3e ou la 4e dose ? Des signes alarmants venus d’Australie.

Le 29/10/2022

Article du 29 octobre 2022

 

En France, on ne connait plus le statut vaccinal des hospitalisés et décès, depuis juin. J’en ai déjà parlé. http://informations-covid.e-monsite.com/blog/on-casse-le-thermometre-la-france-arrete-de-compter-les-non-vaccines-parmi-les-cas-de-covid.html.

Honnêtement, ce que je lis avec le cas de la Nouvelle Galles du Sud (Sidney) est tellement surprenant que je me dis que je ne lis pas bien. Une incompétence de littéraire, un biais de lecture, des oeillères, je ne sais pas. Le site où je vous emmène permet de faire varier plein de paramètres. Alors si vous voulez bien vérifier ce que je raconte, je vous rappelle qu'il y a une fonction Commentaire sous les articles. Se faire détromper, c'est mieux que colporter des conneries. Je n'ai pas envie de désinformer à mon tour. Allez-y gaiement donc !

Il est important de faire un point précis au moment où la France et ses voisins lancent une quatrième campagne de vaccination. Une campagne qui ne décolle pas en France : moins de 2400 vaccins sont faits par jour en ce moment dans tout le pays.

 

Le vaccin en connaissance de cause (6) : le coût de la désinformation

Le 28/10/2022

Article du 28 octobre 2022

 

La démocratie a besoin d’une population informée. Quand l’information manque, il faut enquêter. C’est ce que va faire la Procureure de l’UE puisque ni Ursula Von der Leyen, ni Pfizer ne veulent donner accès à des informations essentielles sur les contrats passés, sur les négociations.

Le corolaire c’est que l'on cherche partout à débusquer la désinformation. C’est la nouvelle mode. Ma livraison précédente parlait de la loi 2098 prise par la Californie pour empêcher les médecins de tenir des discours non conformes à un certain consensus (mais qui le définit ?) et de l’UE qui liait la désinformation sur le vaccin à des discours anti-occidentaux et anti-UE. Carrément !

Le vaccin en connaissance de cause (5) : le coût sociétal d'une médecine sous influence et sous contrôle

Le 23/10/2022

Article du 23 octobre 2022

 

J’ai commencé à brosser le tableau dans les livraisons précédentes : les bénéfices du vaccin sont peu  évidents pour la population générale, voire minimes, les risques réels deviennent des effets indésirables plus ou moins graves pour un nombre non négligeable de personnes, les coûts économiques sont faramineux et les contrats passés pour se procurer les doses ont toutes les apparences du détournement d’argent public, en même temps que de la promotion inconsidérée pour une nouvelle technologie vaccinale qui n’est pas maîtrisée mais qui est une poule aux œufs d’or et dont on a décidé pour nous qu’il n’y aurait plus d’alternative.

Le vaccin en connaissance de cause (4) : les aspects politiques – Analyse du rôle de la Commission européenne

Le 19/10/2022

Article du 19 octobre 2022

 

J’ai déjà exposé dans d’autres articles des aspects politiques liés soit au Covid lui-même, soit au vaccin : minoration du rôle du Parlement, suspension de l’état de droit et remplacement par divers régimes d’état d’urgence sanitaire, restriction des libertés individuelles (droit de se déplacer), mise en place de dispositifs de contrôle (autorisations de sortie), régime discriminatoire entre les personnes sur la base de données de santé (passes sanitaire et vaccinal avec présentation obligatoire de QR code). Je n’y reviendrai pas et pourtant !

Le vaccin en connaissance de cause (3) : les coûts économiques

Le 16/10/2022

Article du 16 octobre 2022


Le point sanitaire étant terminé, avec l’estimation de l’efficacité du vaccin et une idée de ses risques, j'aborde le troisième aspect : le coût économique, politique et social de ces vaccins, tout en espérant que le coût sanitaire (dont j’ai traité en termes d’effets secondaires) ne soit pas trop lourd par rapport aux bénéfices si légers apportés. Vous verrez que, finalement, je pense avoir assez de matière pour ne traiter que des aspects économiques. Le reste, volet 4 et peut-être 5 aussi. On verra !

Le vaccin en connaissance de cause (2) : quels risques ?

Le 12/10/2022

Article du 13 octobre 2022

 

L'automne arrive et avec lui ce que l'on appelle les marronniers. Je ne parle pas ici de ces fruits qui tombent dans les jardins publics mais des thèmes qui reviennent traditionnellement dans l'actualité comme « C'est la rentrée des classes », « Les premiers froids arrivent, couvrez-vous » et, depuis 2 ans, l'un des thèmes de prédilection c'est « Avec la rentrée, il y a une nouvelle vague ». Et donc effectivement, on est en train de nous dire que nous sommes dans la 8e vague. Une vague de quoi ? On ne sait pas trop.  Même le site Covid Tracker, peu suspect de scepticisme, n'y croit pas vraiment qui titre son dernier article L"'automne en pente douce" (https://covidtracker.fr/lautomne-en-pente-douce/).

Le vaccin en connaissance de cause (1) : efficacité vaccinale

Le 11/10/2022

Article du 11 octobre 2022
 


Au moment où s'engage la campagne pour la 4e dose de vaccin, également appelée 2e dose de rappel, il est intéressant me semble-t-il de faire un point sur les effets des vaccins à ARN messager. Après bientôt deux ans, nous disposons d’un peu du recul nécessaire pour cela. Le moment est bon pour faire un point de manière dépassionnée.

« Nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles » (Paul Valéry)

Le 10/10/2022

Article du 10 octobre 2022

 

Depuis ma dernière livraison, on ne peut pas dire que la tension internationale ait beaucoup baissée. La commission d'enquête sur les attentats contre les gazoducs Nord Stream (à laquelle ne participent pas les Russes mais seulement des pays de l'OTAN et la Suède qui veut y entrer) n'a pas encore livré ses conclusions que le pont qui relie la Crimée à la Russie vient d'exploser. J'attends que les journalistes français nous disent que c'est la Russie qui veut montrer encore une fois son pouvoir de nuisance.

La livraison de ce jour m'a été inspirée par une conversation que j'ai eue avec mon fils aîné qui se reconnaîtra s'il nous lit. Alors qu'il est d'accord pour convenir que la situation que nous promettent les sanctions contre la Russie menace d'être extrêmement difficile pour les pays européens, il me faisait cette remarque qui a attiré mon attention : « Mais quand ils vont s'en apercevoir que les sanctions nous causent d’abord des problèmes, les gouvernements vont faire quelque chose ! Ils vont trouver une solution. »

Stratégie du choc et propagande (épilogue) : il faut sauver le soldat Biden !

Le 02/10/2022

Article du 2 octobre 2022

 

Hier, je mettais en ligne cette vidéo dans laquelle Biden, en présence du Chancelier allemand Scholz, annonçait qu’il mettrait fin à Nord Stream si la Russie envahissait l’Ukraine.

Je la remets ici car il y a du nouveau ! On ne s’ennuie pas avec les journalistes français !

Stratégie du choc et propagande (2)

Le 01/10/2022

Article du 1er octobre 2022

 

Les peuples européens, et eux seuls encore une fois, affrontent cinq crises simultanées. Les peuples européens, du moins plusieurs d’entre eux ont des passés révolutionnaires, et leurs dirigeants ont parfois fini à des crocs de boucher, au bout de cordes ou sur l’échafaud et il ne faudrait pas que les peuples s’agitent trop en s’apercevant que les responsables de ces crises sont ceux-là mêmes qui disent vouloir leur bonheur.

La stratégie du choc a déjà, en elle-même, par la simultanéité des coups portés de toutes part, un solide effet anesthésiant. « Se battre oui, mais contre quoi au juste ? Parer quel coup en premier ? » On est vite découragé.

Stratégie du choc et propagande (1)

Le 01/10/2022

Article du 1er octobre 2022

 

Nous vivons un moment historique qui n’a pas eu d’égal depuis la deuxième guerre mondiale dans la conjonction des crises qu’affrontent les peuples européens.

Le point commun à ces crises, c’est qu’elles sont largement dépendantes des décisions de nos élus nationaux qui, parfois, s’en remettent à des instances européennes pour décider à leur place et nous plonger pas à pas dans le chaos.En 2008, Naomi Klein dénonçait, dans La stratégie du choc, l’existence d’opérations concertées dans le but d’assurer la prise de contrôle de la planète par les tenants d’un ultralibéralisme tout puissant. Ce dernier mettrait sciemment à contribution, c’est sa thèse, crises et désastres pour substituer aux valeurs démocratiques, auxquelles les sociétés aspirent, la seule loi du marché et la barbarie de la spéculation.

"Traitres à la France" : Traitres à "l'Apathie" ? :)

Le 07/09/2022

Article du 7 septembre 2022

 

La télévision française adore l’unisson des pensées et des analyses. Hier, il était interdit de remettre en cause quoi que ce soit du narratif gouvernemental Covid, aujourd’hui les mêmes experts de plateaux et journalistes nous expliquent qu’il n’y a pas d’espace de doute possible : il faut être du côté de l’Ukraine. Quoi qu’il en coûte. Or, il risque de nous en coûter rien de moins que la fin définitive d’une relative prospérité, voire abondance pour reprendre les termes de Macron, qui s’y connait en la matière.

L’information, première victime en temps de guerre… économique, sanitaire, écologique, etc. !

Le 06/09/2022

Article du 6 septembre 2022

 

Une presse vivante, active, critique, libre est un rouage essentiel dans nos démocraties. Les citoyens ne peuvent se prononcer sur différents sujets que s’ils sont en connaissance de cause. Pendant longtemps, on a ramené la liberté de la presse à l’absence de censure, à la possibilité de s’exprimer, de se faire entendre.

La crise qui vient. C’est cela, le « Monde d’après » ?

Le 29/08/2022

Il n’y a pas que le Covid dans la vie. Je ne vais pas tenir un blog Ukraine, mais juste une fois, exprimer un peu ce que je vois se profiler à l’horizon de cette guerre. Macron nous parlait du Monde d’après, une fois sortis de la crise Covid. Je le vois un peu gris parce qu’après la crise sanitaire, c’est une crise économique, créée de toutes pièces par des décisions politiques qui devraient être discutées plus qu’elles ne le sont, qui se profile.

La der des der !

Le 25/08/2022

Article du 25 août 2022

 

Après deux ans de veille sur le Covid, j’ai pris la décision de ne plus écrire sur le sujet. Un livre est en lecture chez deux éditeurs, j’espère qu’il sortira prochainement.

Si j’arrête c’est parce que j’ai l’impression d’avoir tout dit : les mensonges des politiques, l’absence totale de déontologie des propagandistes déguisés en journalistes, la manipulation des chiffres par les instituts qui sont chargés de les produire (jusqu’à cesser de les fournir quand ils ne sont plus favorables), la mainmise des intérêts privés sur la politique de santé, l’accentuation de l’autoritarisme politique.

Pourquoi effacer des statistiques le statut vaccinal des hospitalisés ? Au tour du Québec !

Le 10/08/2022

En février 2022, l’Ecosse décidait d’arrêter de publier le statut vaccinal des gens à l’hôpital, en soins intensifs ou bien décédés du/avec le Covid. Récemment, la France vient de faire de même en juillet (http://informations-covid.e-monsite.com/blog/on-casse-le-thermometre-la-france-arrete-de-compter-les-non-vaccines-parmi-les-cas-de-covid.html). Ces statistiques étaient pourtant censées attester de l’efficacité du vaccin. Contre quoi ? Pas contre la contamination ni la transmission, car ce discours pourtant entonné pendant plusieurs mois, y compris par des ministres, a dû être abandonné peu à peu sous le poids des évidences quotidiennes.

On casse le thermomètre : la France arrête de compter les non-vaccinés parmi les cas de Covid !

Le 01/08/2022

Article du 1er août 2022

Cette contribution ne concerne le Covid que marginalement, mais elle concerne plus essentiellement les statistiques sur le Covid, la manière de les produire ou plutôt de ne plus les produire.

Quelque chose d’absolument inédit en France, à ma connaissance, vient d’arriver : on ne va plus faire de statistiques sur ce qui arrive aux non-vaccinés ! C’est assez incroyable… Je vais montrer de quelle manière, puis essayer d’expliquer pourquoi et enfin de commencer à voir les effets de cette décision.

Le sort fait aux soignants non vaccinés

Le 27/07/2022

Article du 27 juillet 2022

L’heure est à la détente sur le front vaccinal. Emmanuel Macron n’a pas eu une majorité absolue à l’Assemblée nationale et de ce fait les mesures de type passe sanitaire et passe vaccinal sont désormais du passé : toutes les injonctions qui vont avec ne pourront plus être mises en place sans un avis express du Parlement. Plus de couvre-feu, plus de confinement et plus de passe dans nos vies quotidiennes.

Mort annoncée du vaccin Valneva : protection du marché des géants américains ou tout pour les ARN messagers ?

Le 23/07/2022

Article du 23 juillet 2022

 

Ce qu'il y a de bien avec le Covid, c'est qu'il a pris une telle place dans notre société (inaugure-t-il une nouvelle ère dans nos fonctionnements étatiques ? On en a bien l'impression) qu'il peut être abordé de beaucoup de manières différentes, sous des angles complémentaires. Médical, sanitaire, social, sociétal, politique, économique. Kaléidoscope de nos sociétés.

Vaccin et décès, des corrélations alarmantes. Que nous apprennent les chiffres anglais et canadiens ?

Le 14/07/2022

Article du 14 juillet 2022

 

Le défilé militaire a du bon : cela n'occupe pas trop l'esprit et fait penser à l'état de la Nation !

J’ai déjà eu l’occasion de vous montrer les courbes françaises du site Vaximpact, censé montrer l’impact de la vaccination sur la dynamique épidémique.

L’extraction du jour, à partir de cette adresse https://covidtracker.fr/vaximpact/ continue à montrer le désavantage à être vacciné. On a deux fois plus de chances de contracter le covid quand on est triple vacciné que quand on est non vacciné, et une fois et demie plus quand on a déjà deux doses. Le vaccin semble donc être un facilitateur pour le virus. Il n’y a rien à dire d’autre, c’est ainsi.