Créer un site internet

"Traitres à la France" : Traitres à "l'Apathie" ? :)

Le 07/09/2022 0

Article du 7 septembre 2022

 

La télévision française adore l’unisson des pensées et des analyses. Hier, il était interdit de remettre en cause quoi que ce soit du narratif gouvernemental Covid, aujourd’hui les mêmes experts de plateaux et journalistes nous expliquent qu’il n’y a pas d’espace de doute possible : il faut être du côté de l’Ukraine. Quoi qu’il en coûte. Or, il risque de nous en coûter rien de moins que la fin définitive d’une relative prospérité, voire abondance pour reprendre les termes de Macron, qui s’y connait en la matière.

Emettre un doute sur l’efficacité des sanctions économiques, dire que nous peuples européens risquons d’en souffrir beaucoup plus vite et plus fort que la Russie n’est tout simplement pas possible. C’est pourtant une sorte d’évidence que de voir que dans nos sociétés énergivores, dont le socle entier, tous les fonctionnements reposent sur la disponibilité continue d’une énergie peu chère, les peuples qui n’auront plus accès à cette énergie souffriront bien plus que ceux qui la produisent.

Jean-Michel Apathie ne l’entend pas de cette oreille, et du ton martial dont il aime user pour masquer la vacuité de sa parole, qui n’est que l’écho de ce qui se dit à l’Elysée, il dénonce publiquement ceux qui osent… juste interroger, douter.

Prenez le temps de le regarder, de l’écouter. Le ton est particulièrement inquiétant.

https://twitter.com/i/status/1567208450383290368

Je laisse le ton et je vais m’attacher au fond du discours et à ce qui s’y joue.

Dire que le peuple français souffre, et souffre plus que le peuple russe des sanctions contre la Russie relève selon Jean-Michel Apathie d’une « traitrise ». Il pèse ses mots. Le terme est affichée en bandeau pendant qu'il joue le procureur. Il l’utilise plusieurs fois et qualifie de traitres ceux qui osent émettre ce genre d’opinion.

Son argumentaire est extrêmement faible, ne reposant que sur deux arguments :

Oui, reconnait-il la Russie a bien des excédents de cash, 40 milliards mais …

(argument 1) l’économie s’effondre parce qu’elle n’a plus de semi-conducteurs (comme si l’Europe les leur vendait précédemment et non la Chine !) et le peuple russe, eh bien, on ne peut pas savoir s’il est touché parce que le pays est « opaque ». Sérieusement ? La Fédération de Russie en 2022, c’est la Corée du Nord ? On n’a pas de moyens de voir le niveau de vie en Russie ? The Sun a publié un comparatif entre les prix en Grande Bretagne et en Russie. https://www.thesun.co.uk/news/19698308/russia-uk-prices-sanctions-food/. OK, The Sun n'est pas The Economist ? Sans doute, mais on attend les démentis.

Traitres 1

 Apathie aurait pu lire dans The Sun, puis nous rapporter, que le cash disponible ne semble pas destiné à acheter intégralement des armes (selon lui, ils ne pourront pas le faire, ce qui reste aussi à démontrer car la Chine en fabrique pas mal) mais à soutenir les prix des biens de consommation. Baisses en Russie, hausses en GB…

  • (argument 2) adopter et continuer les sanctions, c’est être fidèle à l’esprit de résistance de Churchill (le sang, la sueur, les larmes) : on n’a pas le choix sauf à renoncer à ce que la France soit ce qu’elle a toujours été, l’incarnation de la Liberté, références à notre Histoire à l’appui.

Il ne présente aucun autre argument.

Vous remarquerez que dans le discours d’Apathie, il n’est nulle part fait mention de la réalité des difficultés que les peuples européens connaissent ou vont connaître. Pour moi, il fait un hors-sujet. C’est en effet le cœur du problème quand il s’agit de comparer les effets des sanctions chez nous et en Russie. C’est cela qu’évoquent les trois personnes qui remettent en doute l’efficacité des sanctions. Il n’en parle jamais. Parler de fidélité à nos valeurs tient lieu de tout discours.

Apathie qualifie de traitres à la Nation trois députés, trois élus de la République, trois représentants de la Nation, Eric Coquerel (France Insoumise, Président de la Commission des Finances de l’Assemblée nationale), Jordan Bardella (RN), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France). Ainsi, des hommes politiques en exercice n’ont plus le droit de s’opposer, plus le droit d’émettre des doutes, des réserves. Mais qui est Apathie pour se permettre ce genre d’accusation ? Qu’est-ce que cela nous dit du monde qu’il souhaite ? Les trois personnalités appartiennent à des partis qu’Apathie disqualifie  sans doute d’emblée comme non démocratiques, si bien qu’il ne se sent pas devoir les respecter. Mais jusqu’à preuve du contraire, ces partis sont légaux, constitutionnels, et ils respectent le jeu démocratique. On ne peut les discréditer et disqualifier les électeurs qui leur ton porté leur voie, juste parce qu’on n’est pas d’accord avec leurs positions. Et on attend encore une réaction de la Présidente de l’Assemblée pour rappeler le respect dû aux élus. Silence radio. On accuse publiquement et sans réaction des élus qui ont pour seul tort de manifester un désaccord avec une ligne qui devrait, normalement, faire l’objet d’un débat à l’Assemblée, ce qui n’a jamais été le cas, et même, vu l’importance des enjeux, d’un référendum.

« Traitre à la Nation », c’est une accusation extrêmement grave, c’est le fait de quelqu’un qui agit sciemment contre les intérêts de son pays. C’est le crime d’intelligence avec l’ennemi. Cour martiale, déchéance, peine capitale selon les époques. De manière très putassière, Apathie sous-entend que Bardella prend ses informations directement à l’Ambassade de Russie. S’il prenait le temps de s’informer, il saurait que cela fait des semaines que l’on sait que la Russie croule sous le cash. Les 40 milliards ne sont pas apparus début septembre. Il aurait aussi pu écouter l’éditorial de son confrère TF1/LCI François Lenglet : https://www.tf1info.fr/international/guerre-ukraine-russie-les-sanctions-sur-les-hydrocarbures-enrichissent-la-russie-les-explications-de-francois-lenglet-2230988.html

C’était le 1er septembre… La rédaction de TF1 hébergerait-elle des traitres ?

Le danger avec ce genre de dénonciation, c’est qu’elle ouvre une boite de Pandore. « Traitre à la patrie » ? Et si on disait cela de la politique des sanctions menée par Macron en disant qu’il prend ses ordres non à Moscou mais à Washington et à Davos, et que les effets de sa politique sur le peuple français vont être terribles ? Ce n’est pas sérieux de faire ainsi de la politique. Pas digne.

Cette dénonciation publique est un appel à la haine. Elle est faite sur une chaine très suivie, à une heure de grande écoute. Elle monte encore une fois les Français les uns contre les autres. Hier, il s’agissait pour le même Apathie de dénoncer les non-vaccinés, responsables de tous les maux ; aujourd’hui, on accuse d’être « l’Anti-France » des élus qui doutent seulement d’une ligne politique et qui ont pour cela quelques arguments déjà palpables, visibles, des élus qui appellent à l’ouverture d’un débat. Si les sanctions ne marchent pas, demain ce sera de leur faute. On a déjà trouvé les coupables. On viendra demain leur demander des comptes ? On peut juger cela sans importance… Mais alors on s’habitue à tout et demain, tout est possible.

Contre ces mécanismes anti-démocratiques, ne soyons pas… apathiques !

Pendant ce temps, le gouvernement prend soin de fuir ses responsabilités. Si l’on manque d’électricité en France, ce sera la faute du gaz russe. Vraiment ? On se fout de nous. Si vous avez une dizaine de minutes, regardez comment le néolibéralisme, et non la crise ukrainienne, nous a conduit pas à pas dans la situation actuelle: Je remercie mon beau-frère Alain de me l'avoir adressée !

https://m.youtube.com/watch?v=wj1dQLR5i8M

covid Ukraine

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×