Double langage, double pensée

Le 19/05/2022 0

Article du 13 juillet 2021

 

Florilège des mensonges gouvernementaux.

Quelques mois, quelques semaines suffisent pour que ce gouvernement fasse l’exact contraire de ce qu’il a dit. Et sur une question aussi grave que les libertés publiques : écoutez bien ci-dessous Yaël Braun-Pivet (LREM), présidente de la commission des Lois de l'Assemblée nationale, se draper dans sa fonction pour dire que la question est trop grave, trop importante pour y toucher jamais.

Singerie farcesque… Pitrerie.

Que disaient donc les responsables actuels du pass sanitaire et de son extension ?

Voici Bachelot, en janvier

https://www.leparisien.fr/politique/passeport-vaccinal-pour-les-spectacles-roselyne-bachelot-juge-l-idee-choquante-10-01-2021-8418283.php

Pas question pour Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, de conditionner à l'avenir l'accès aux salles de spectacles et autres lieux culturels à la présentation en bonne et due forme d'un passeport vaccinal attestant de la vaccination contre le Covid-19 : « L'idée me paraît choquante, à l'unanimité, les acteurs du spectacle vivant l'ont rejetée », a-t-elle lancé ce dimanche 10 janvier sur le plateau de BFM Politique en partenariat avec Le Parisien - Aujourd'hui en France.

Une réponse à la polémique qui avait éclaté fin décembre, lorsque le gouvernement avait été soupçonné par l'opposition de vouloir instaurer un tel passeport après la présentation du projet de loi sur les urgences sanitaires qui prévoyait la possibilité de subordonner l'accès aux transports et à certains lieux aux seuls vaccinés. »

Une polémique en décembre ? Mais il fallait être bien mal intentionné pour imaginer que ce projet de loi créait bien les conditions de ce que nous vivons depuis le 12 juillet… Complotiste, l’opposition alors ? On peut maintenant sourire. Donner à un pouvoir qui les demande des pouvoirs extra-ordinaires et croire qu’il n’en usera pas est au contraire tellement naïf.

Emmanuel Macron, garant des institutions y est allé de son couplet « rassuriste », le 29 avril : « Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. »

« Dans cet entretien, il a évoqué également la campagne de vaccination contre la Covid-19, bientôt ouverte à tous les adultes obèses, la tenue des examens, le plan de relance mais aussi les grandes lignes du fameux - et très discuté - pass sanitaire. Le sésame, qui permet de prouver sa vaccination ou un test négatif à la Covid-19, devra être utilisé à partir du 9 juin, dans certaines conditions. Emmanuel Macron en a précisé les contours : "Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis. Par contre, dans des lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions, il serait absurde de ne pas l’utiliser", a-t-il dévoilé.

https://www.programme-tv.net/news/societe/275187-le-pass-sanitaire-sera-t-il-obligatoire-dans-les-bars-restaurants-lieux-culturels-emmanuel-macron-explique-comment-il-devrait-fonctionner/

Quel est exactement le sens de « jamais » dans la bouche d’un Président français ? C’est synonyme de « dans deux mois, dès les premiers frémissements du virus » ?

Les élus et ministres sont ensuite montés au créneau. Croix de bois, croix de fer, si je mens, ne me réélisez pas !

Voici Clément Beaune, secrétaire d’État, le 12 mai 2021 : “Nous n’aurons pas de pass sanitaire au quotidien, pour les cafés ou les restaurants, en France. Ce serait excessif, nous ne voulons pas d’une société à deux vitesses”

https://www.fdesouche.com/2021/07/13/clement-beaune-secretaire-detat-le-12-mai-2021-nous-naurons-pas-de-pass-sanitaire-au-quotidien-pour-les-cafes-ou-les-restaurants-en-france-ce-serait-excessif-nous-ne-voulons-pas-d/

Ecoutez Yaël Braun-Pivet (LREM), présidente de la commission des Lois de l'Assemblée nationale,  le 13 mai 2021 : “J’ai tenu à inscrire noir sur blanc dans la loi qu’un restaurant, un cinéma ou un théâtre ne pourra pas exiger le pass sanitaire. C’est une question de libertés publiques”

C’est ici, l’ensemble vaut vraiment la peine : https://www.breizh-info.com/2021/07/13/167596/apartheid-social-quand-yael-braun-pivet-lrem-declarait-en-mai-avoir-fait-inscrire-noir-sur-blanc-dans-la-loi-quun-restaurant-un-cinema-ou-un-theatre-ne-pourra-pas-exiger-le-pass-sa/

Peut-on être plus catégorique que cette élue de la nation sur l’impossibilité de ce que nous vivons ? Pour l’anecdote, c’est la même personne qui proposait fin juin de rendre le vote plus

« simple, plus moderne, plus ouvert » en allant vers le vote électronique…(https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/abstention-yael-braun-pivet-veut-agir-pour-que-le-geste-de-voter-soit-plus). On peut vraiment lui faire confiance…

Puis, c’est Olivier Véran, le 19 mai :

«Ce n'est pas du tout quelque chose qui vise à exclure ou qui vise à contraindre. Si je ne suis pas vacciné je pourrai toujours [me rendre au café ou au cinéma].»

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/88687-quand-macron-lrem-assuraient-pass-sanitaire-appliquerait-pas-au-quotidien

Voilà. Inutile de continuer à écouter leurs interviews, faites de « vérités alternatives » comme disait Trump, si ce n’est pour prévoir, dans leurs dénégations, les futurs coups qu’ils préparent.

Dans le même temps, le gouvernement soigne son appareil répressif. Voici ce qu’on lit dans la presse ce jour.

Le gouvernement écarte toute obligation vaccinale des policiers

Interrogé sur l'absence de vaccination obligatoire pour les forces de l'ordre, Gabriel Attal a expliqué que celle-ci ne s'appliquait "que pour les professionnels qui sont au contact au quotidien des personnes fragiles ou âgées, susceptibles de contracter une forme grave de la maladie".

Mais il crée les conditions d’un chantage odieux à l’emploi pour les personnels de santé. Exemple, avec les infirmiers.

« Car si le directeur d'un hôpital considère que son établissement de santé est en besoin de personnel, il est en droit de refuser une démission. L'infirmier peut alors faire un abandon de poste. Auquel cas il n'obtiendra pas son numéro d'agrément de la part de l'ordre des infirmiers. Il ne pourra donc pas exercer en tant qu'infirmier libéral par la suite. »

Et pour finir mes indignations du jour – désolé, la coupe est bien remplie et je crains qu’elle ne soit pas encore pleine –  en marge de ces déclarations, ce nom d’un site encensé par notre gouvernement (au point que son fondateur Guillaume Rozier, a reçu la Légion d’honneur l’an passé), un site qui recense les lieux de vaccination et qui s’appelle, c’est horrible, honteux : « Vite ma dose ». Vite, ma dose ! Langage de drogués…

Les politiques actuels discréditent leur propre parole, détruisant le lien de confiance avec le peuple. Ils abîment leur statut d’élu ou de membre du gouvernement.

Les Français ont-ils la mémoire si courte ? Sont-ils à ce point terrorisés par le discours gouvernemental – « la 4e vague est déjà là », « si vous ne vous vaccinez pas tout de suite, on reconfine » - pour en avoir perdu la mémoire ? Cela arrive en effet dans les syndromes de stress post-traumatiques.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×