Créer un site internet

Premiers chiffres, premiers doutes

Le 17/05/2022 0

Article du 30 juillet 2020

Cela fait un petit moment que cette idée me trotte dans la tête. J’avais été frappé une première fois autour du 25 mars, en entendant parler de Mulhouse ville morte du covid… Et j’avais  lu dans un article de l’époque que pour 110000 habitants il y avait… 89 malades du COVID. 80 pour 100000 : retenez ce chiffre, j’y reviens ensuite. 

Alors oui, il y a des morts de cette grippe, des gens qui souffrent dans la plupart des cas d’autres maladies, dans des systèmes de santé eux-mêmes malades (USA avec des gens sans assurance santé, Brésil… et France plus qu’Allemagne et que Suisse… qui ont des systèmes de santé en état). Et ce sont des morts en trop mais la cause n’en est pas le virus (qui touche au moins 25% des cas sans aucun symptôme), mais les systèmes de santé et les comorbidités.

Mais oui aussi, il est indéniable qu’on fabrique de la peur, qu’on nous soumet à des injonctions qui sont arbitraires. On nous prépare à obéir à n’importe quoi  et on se sert de cela pour mettre en place ion appareil répressif et un contrôle de tous sur tous, la pire des choses du point de vue de la démocratie. 

Demain on nous dira de nous précipiter sur ces vaccins sauveurs fabriqués en toute hâte pour nous sauver du péril, et on voit les labos de frotter les mains et les Etats passer de juteux contrats avec eux, et avec l’argent public… avant même que ces vaccins soient produits et sans savoir si dans un an ils seront encore bons, le virus comme tous les virus de grippe axant furieuse propension à muter.

Ce message personnel au coeur de l’été, c’est un coup de gueule ; c’est aussi et même surtout un message pour rassurer celles et ceux qui  ont peur : Non le virus n’est pas partout, non on n'est pas en épidémie, mais on nous dit qu’on y est en manipulant des chiffres. Gardez cela en tête : dans la moyenne nationale, on est en ce moment à moins de 6 pour 100000, le seuil habituel pour déclarer une épidémie de grippe est à 155. 

Alors oui, on va vous dire à la télé  : +80 cas cette semaine en Bretagne… les chiffres absolus ça marque les esprits mais cela ne dit rien. Et en les assortissante d’images de gens peut respectueux des gestes barrières on pousse le bon peuple à réclamer plus de répression encore. Relire La Boétie’d’urgence et son discours sur la servitude volontaire. Relire Foucault et voir que le pouvoir n’est pas un truc au-dessus de nous, il se nourrit de nous…

 

J’en retrouve une trace ce matin sur cet article

https://alencon.maville.com/actu/actudet_-mulhouse-temoignages.-une-ville-morte-mulhouse-frappee-par-le-coronavirus-et-confinee-dans-l-angoisse_54135-4051352_actu.Htm

Il faudrait rechercher les articles d’alors… Le ton de ces articles était incroyable, J’avais même lu alors "ville-martyre" ! 

Et puis je tombe ce matin sur cela :

http://www.francesoir.fr/societe-sante/chronique-covid-ndeg13-halte-la-manipulation-ils-ont-baisse-le-seuil-epidemique-pour

En fait, vous y lirez que chaque année, depuis plus de 30 ans, il faut 155 cas pour 100000 habitants pour décider qu’il y a épidémie de grippe. Avec 89 sur 110 000 à Mulhouse alors, c’était la catastrophe… On était à peine à plus de la moitié du seuil habituel pour déclarer une épidémie…

Car avec le COVID, tout change, on manipule les seuils pour effrayer la population… Voyez quels sont les seuils pour le COVID

Extrait de 

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/deuxieme-vague-de-coronavirus-que-disent-les-indicateurs-1595495261

"Le taux d'incidence

Qu'est ce que c'est ? C'est le nombre de personnes positives sur 100.000 habitants. Ce chiffre est calculé à partir des résultats des tests PCR, ceux réalisés par un prélèvement dans le nez.

Quand faut-il s'inquiéter ? Au-delà de 10 malades sur 100.000 personnes, l'Etat considère que la zone est en seuil de vigilance. Au-delà de 15 malades on passe en seuil d'alerte.

Où en est-on ? Selon les derniers chiffres de Santé Publique France le taux d'incidence national est de 6,6 cas pour 100.000 habitants pour la semaine du 13 au 19 juillet, contre 5,8 cas pour 100.000 habitants deux semaines avant. Ce taux est en hausse notamment chez les personnes âgées de 75 ans et plus, précise SPF.

Si l'on regarde dans le détail, sept départements ont un taux d'incidence supérieur à 10 pour 100.000 habitants, selon les chiffres du ministère de la Santé. Il s'agit de la Mayenne, des Vosges, du Finistère, du Val d'Oise, du Haut-Rhin, de Paris et de la Seine-Saint-Denis."

Bref, on alarme les populations pour des taux ridiculement bas, qui font que pour lq grippe saisonnière on ne déclarerait jamais une épidémie pour 10 cas sur 100000 car il en faut 155, 15 fois plus… Vous avez vu le passage que j’ai mis en plus gros dans l’extrait ci-dessus : c’est l’Etat qui a décidé de changer le thermomètre habituel… Et encore, ces taux d'incidence ne correspondent pas au taux de gens malades, ils viennent d’intenses campagnes de tests menées en Mayenne par exemple, et on trouve positifs des gens … asymptomatiques, sans aune pb de santé, et ils entrent dans ces chiffres qui, même en Mayenne sont trois fois sous le seuil habituel de déclaration épidémique.

Je viens d’aller sur santépublique France et voici la carte de l’incidence covid au 26 juillet, elle est ici copiée… l’immense majorité des départements est en dessous de 10 cas pour 100 000…

Et sur ce même site, officiel, https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19/coronavirus-chiffres-cles-et-evolution-de-la-covid-19-en-france-et-dans-le-monde

Vous verrez que 1,42 des gens testés seulement sont positifs ! Et vous savez que pour être testé, il faut être dans un « cluster » ou présenter des symptômes… Bref, 98% des testés n’ont rien. Et sur ces 1,42 % combien n’avaient aucun symptôme ? Mais vraiment, de quoi nous parle-t-on ?

Vaste manipulation, en France du moins.

Ajouter un commentaire

Anti-spam