Créer un site internet

A l'aide !

Le 20/05/2022 0

Article du 14 mai 2022

La livraison du jour pour partager :

  1. Ma perplexité
  2. Mes inquiétudes (pathologiques) ?

« A l’aide ! » parce que je me trompe peut-être complètement… Dites-moi !

Ma perplexité vient d’un fact check de TF1, qui veut expliquer que le vaccin a bien un réel avantage. Soit ! Morceaux choisis de https://www.tf1info.fr/sante/vaccination-contre-le-covid-19-epidemie-les-donnees-de-la-drees-montrent-elles-que-les-vaccines-sont-desormais-surrepresentes-dans-les-hopitaux-2219556.html

Je vous la fais rapide, vous lirez. L’argument est toujours le même, les gens interprèteraient mal les données DREES, faisant d’informations réelles des fake news…

Depuis le 9 mai, des internautes affirment que les chiffres publiés par la Direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques prouvent l'inefficacité des vaccins dans la lutte contre l'épidémie. Pire, selon eux, "les totalement vaccinés contre le Covid-19 ont dépassé les non-vaccinés", pour reprendre le message publié par un internaute. Une théorie déjà entendue par le passé, remise au goût du jour, mais toujours aussi erronée. 

Que font donc les internautes, selon le site ?

Pour appuyer leur nouvelle hypothèse, les internautes s'appuient tous sur les mêmes graphiques. Ils illustrent le nombre de cas positifs, d'hospitalisations classiques et en soins critiques et de décès pour la semaine du 18 au 24 avril.

Mais ils confondent chiffres absolus et chiffres relatifs ces bulots !

Sauf qu'à y regarder de plus près, on comprend qu'il y a un biais important à ce graphique. Comme souvent lorsqu'ils étudient les données de la Drees, les internautes ont donné des chiffres en absolu.

Avant de conclure, un peu plus prudemment, par une concession :

Avec une couverture vaccinale de 79% dans l'ensemble de la population, il est en effet peu surprenant de voir certaines personnes immunisées être hospitalisées. Le vaccin est faillible, on le sait. 

Et le site de fact check TF1 de renvoyer alors, pour prouver ses dires et invalider les autres lectures, à un site qui, lui, permet vraiment de mesurer l’impact du vaccin, et de donner quatre graphiques (sans la légende complète à gauche) par tranche d’âge (en orange les non vaccinés, en bleu les deux doses, en noir, les triples).

 

Graph 3

Et de conclure :

on observe que dans toutes les tranches d'âge, l'impact de la vaccination (en noir et en bleu) reste positif. Chez ceux âgés de 20 à 39 ans, il y a encore cinq fois plus de risque d'être contaminé et quatre fois plus de risque d'être hospitalisé quand on n'a reçu aucune injection. 

OK ! On voit que la courbe orange reste au-dessus des autres pour ces graphiques « Admissions à l’hôpital ». Dont acte pour l’efficacité du vaccin… Mais :

  • Il y a des petits pics sur les triples vaccinés (noir) en septembre, dont on ne parle pas. C’est quoi ces pics ? Je n’en sais rien… mais cela interroge !
  • Les courbes ont tendance à pas mal se rapprocher tout de même, voire dans un cas à se croiser… L’avantage vaccinal s’effacerait-il ?
  • Les courbes sont assez parallèles en fait : est-ce que le vaccin change quoi que ce soit sur le fond ou bien les évolutions sont-elles juste le fait du cycle naturel du virus ?
  • Moi, j’aimerais bien voir d’autres courbes que les admissions à l’hôpital : les courbes de soins critiques et de décès, tiens !

Alors je vais sur Vaximpact, comme conseillé, une des parties du quasi officiel site CovidTracker (son créateur a eu la Légion d’honneur, et il est papabile dans le prochain gouvernement). C’est ici :

https://covidtracker.fr/vaximpact/

Voici les deux tableaux qui m’intéressent…

Premier enseignement : on a sur ce site des légendes complètes, ce qui est toujours mieux pour lire des graphiques, non ? TF1 en faisait l’économie…

On voit ensuite que les chiffres donnés le sont pour 10 millions d’habitants. Comment comprendre cette population parente ? Sur 10 millions d’habitants, on aurait 13 morts non vaccinés et 17 doubles et 15 triples ? Si c’est la bonne lecture, on pourrait dire :

  • Ok, ben avantage au vaccin, y a 80 % de vaccinés, mais à peine un peu plus de morts. (lecture optimiste)
  • Ah ? Mais même les vaccinés vont en soins intensifs ? Même eux meurent ? Mais alors le slogan « le vaccin protège des formes graves », on en fait quoi ?( lecture pessimiste)

Le problème, c’est que… c’est pas comme ça qu’il faut lire ces populations parentes, les 13 ou 15 sur 10 millions.

A la création du site Vaximpact, Numerama expliquait comment cela marchait :

https://www.numerama.com/sciences/732585-vaximpact-ce-nouvel-outil-permet-comprendre-leffet-de-la-vaccination-sur-lepidemie.html

il y a deux groupes comportant le même nombre de personnes : un groupe comportant des personnes vaccinées (toutes tranches d’âge) et un groupe non vacciné. L’outil permet alors de visualiser comparativement le nombre d’admissions à l’hôpital dans chaque groupe, sur une période de temps choisie. »

Concrètement, comment on fait ? Vous appliquez une règle de trois sur le nombre de vaccinés pour le ramener à 10 millions. Vous faites pareil pour les non vaccinés pour arriver aussi à 10 millions. Et vous voyez par combien il faut diviser le groupe parent dans le premier cas, et peut-être multiplier dans le second, s’il y a moins de 10 millions de non vaccinés. Cela vous donne un coefficient diviseur ou multiplicateur et vous avez ces chiffres.

On n’est donc plus dans des populations parentes complètement disproportionnées mais au contraire ramenées à l’identique pour comparaison. On peut donc commenter .

Numerama, c’était le 13 août, montrait bien l’avantage du vaccin, à travers ces deux courbes et concluait qu’il y avait 6 fois plus de chances d’aller à l’hôpital quand on n’était pas vacciné (7 sur 10 millions contre 44 sur 10 millions). On sait que cette comparaison a permis ensuite de tenir des discours désignant des boucs émissaires, qu’on a évincé 15000 soignants avec les conséquences désastreuses sur l’hôpital public et sur les vies de ces personnes et de leur famille. Soit ! Mais déjà Numerama ne montrait déjà que les admissions à l’hôpital, pas non plus les soins critiques ni les décès…

Qu’en est-il maintenant ? Revoyons ces deux graphiques :

  • Dans les 3 populations, le nombre de morts ou de gens en soins intensifs est très bas : 19 sur 10 millions, cela fait… 0,00019 pour cent. Ça c’est pour les triples vaccinés en soins critiques… pour les non vaccinés, c’est 0,00011 %. On en est à chipoter sur quasi rien… Et il faut s’en souvenir alors que le discours de la peur continue dans les médias (voir partie 2) ;
  • Les chiffres sont si bas qu’on comprend maintenant pourquoi on les ramène sur 10 millions :  parce 11 et 19 cela parle un peu aux gens. Le pourcentage de 0,00011, on ne sait même pas le dire ! C’est quoi : « 19 dix-millièmes pour cent » ? J’ai juste ou pas ?
  • Il est patent que les vaccinés sont moins bien lotis que les autres… l’avantage montré initialement par Numerama s’est inversé. Le vaccin protège-t-il toujours des formes graves ?
  • Autour de septembre 21, on voit monter en flèche, c’est le cas de le dire, les cas en soins intensifs et le nombre de décès, dans une seule des trois populations, les vaccinés avec rappel. Je ne saurais dire ce qui s’est passé, mais c’est, sinon un accident vaccinal, du moins un sacré accident statistique. Merci à TF1, qui a pourtant consulté ce site, de ne jamais nous en avoir parlé  : ils auraient pu nous expliquer, nous rassurer.
  • Si vous regardez par tranche d’âge, vous verrez (je suis honnête) qu’il y a pourtant un bénéfice  mais c’est pour les triples vaccinés après 80 ans (décès) ; cet avantage n’existe pas pour les doubles ; vous verrez qu’il n’y aucun bénéfice en dessous de 60 ans. Aucun ! Et pourtant, le dogme est à la vaccination pour tous !

Un site de fact check prétend donc démontrer encore l’utilité du vaccin et dénoncer les discours de ceux qui remettent en cause le dogme (pas d’autre mot) mais il ne fait qu’au prix d’une manipulation, d’une présentation biaisée. Ou alors je me trompe ? Dites-moi…

Merci à lui, en attendant, d’avoir attiré notre attention sur un site fiable qui, exploité comme il se doit, livre en effet un tout autre message que celui de TF1.

Question : pourquoi TF1 fait-il cela ?

Réponse, développée plus bas : On a lâché la bride sur le cou, mais la pression va revenir à l’automne. En attendant, il faut continuer le discours de la peur et le discours rassurant sur les vaccins et leur efficacité.

2. Mes inquiétudes

 

La pression semble se relâcher du côté du gouvernement. C’est affaire de saison.

« Que faisiez-vous aux temps chauds ?

  • Je chantais, ne vous déplaise….
  • Vous chantiez ? Eh bien vaccinez-vous maintenant ! »

Olivier Véran a déjà annoncé la couleur. C’est rapide, c’est à la fin :

https://www.bfmtv.com/politique/covid-19-olivier-veran-n-exclut-pas-un-retour-du-masque-obligatoire-et-d-une-nouvelle-dose-de-vaccin_VN-202205120177.html

Et l’obligation vaccinale des soignants est maintenue (Véran toujours), alors qu’elle n’a aucun sens sanitaire. Juste elle est une preuve du pouvoir arbitraire sur des gens qui n’ont pas voulu se soumettre à des injonctions non fondées par rapport à un vaccin sans aucune certitude.

https://www.lavoixdunord.fr/1177828/article/2022-05-11/covid-19-l-obligation-vaccinale-pour-les-soignants-est-maintenue

Depuis des jours, les médias préparent la rentrée :

https://www.midilibre.fr/2022/05/08/covid-les-etats-unis-sattendent-a-100-millions-de-nouveaux-cas-cet-hiver-pfizer-et-moderna-en-premiere-ligne-10282624.php

En fin de semaine dernière, l'administration Biden a sonné l'alerte. Selon ses prévisions, les États-Unis pourraient être frappés par de nouvelles vagues de contaminations au covid ces prochains mois : 100 millions de nouveaux cas sont attendus entre l'automne et l'hiver prochain. 

https://www.ladepeche.fr/2022/05/07/covid-19-omicron-ba4-ba5-pourquoi-le-conseil-scientifique-alerte-t-il-sur-un-nouveau-variant-a-la-rentree-10281064.php

https://www.ladepeche.fr/2022/05/02/entretien-covid-19-les-variants-domicron-ba4-et-ba5-pourraient-arriver-en-europe-avant-la-mi-juin-selon-le-pr-flahault-10270891.php

On agite des variants Omicron qui n’ont aucune différence de dangerosité avec les actuels mais qui permettent de maintenir la pression ; on fait des prédictions fondées sur aucune réalité sanitaire palpable (100 millions de cas) ; on fait déjà le lit de Pfizer et Moderna (qui demandent les autorisations pour les moins de 5 ans) :

Pour faire face à ces éventuelles nouvelles vagues, le Washington Post souligne que l'un des enjeux sera de trouver des vaccins plus efficaces dans les prochains mois. La Maison-Blanche espère pouvoir distribuer de nouveaux rappels à l'automne, notamment aux personnes âgées et vulnérables.

"Pfizer et Moderna travaillent tous deux sur de nouvelles injections de rappel qui combinent différentes versions du coronavirus pour protéger contre les variants, mais on ne sait pas encore si elles seront plus efficaces que les vaccins existants", avance le journal américain. 

Je suis en général optimiste… mais cet ensemble de faits me pousse à croire que, j’ignore si on en fini avec le Covid, mais je suis assez sûr qu’on n’en pas fini avec le vaccin ni avec l’épidémie utilisée comme instrument de gouvernementalité. Quand on voit comment l’information est fabriquée par les sites de … fact check !

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×